NOUVEAU PETIT COLOMBIER.COM

FORUM COMMUNAUTAIRE DES ILES SAINT PIERRE ET MIQUELON ET DE LEUR DIASPORA
Nous sommes le Jeu Fév 22, 2018 8:48 pm

Heures au format UTC - 3 heures [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 4 messages ] 
Auteur Message
UNREAD_POSTPosté: Dim Mar 10, 2013 7:04 am 
QUARTIER MTR 2ieme Classe
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Jan 31, 2011 2:22 pm
Messages: 150
Localisation: fécamp / normandie/ france
bonjour philou

voilà, ça c'est dit haut et fort

je pense la même chose

l'fécannais


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
UNREAD_POSTPosté: Ven Mar 08, 2013 11:51 pm 
AMIRAL
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Fév 13, 2010 7:46 pm
Messages: 4912
CONSTERNATION: La CITES (qui se tient en ce moment à Bangkok) a rejeté la proposition américaine et russe de faire passer l'Ours Blanc en annexe 1 pour en réguler le commerce international. Vendredi, 08 Mars 2013

SEA SHEPHERD faisait partie d'une coalition de 13 ONG qui soutenaient cette proposition. L'opposition à cette proposition d'ONG estimées par les "corps politiques" comme des "références" sur la question de la biodiversité (le WWF et l'UICN) n'aura sans doute pas été sans effet. Les arguments avancés par ces derniers étant que le réchauffement climatique est une menace plus grande que le commerce international et la chasse au trophée et qu'il n' y a donc pas lieu de le juguler... Stopper le réchauffement climatique ne se fera pas en un jour, mais hier, la CITES aurait pu sauver des centaines d'ours polaires sur la base d'une simple résolution. On continuera donc à tuer pour le plaisir et pour le business cet animal "Totem", reconnu par tous comme étant en voie de disparition et dont l'image est utilisée sans retenue pour collecter des fonds par des organismes qui au mieux ont refusé de prendre position ( Greenpeace) sur le passage en Annexe 1, au pire, s'y sont opposés. AFFLIGEANT.

NB: à noter que ce passage en annexe 1, n'aurait eu aucun impact sur la chasse dite de "subsistance" pratiquée par les Inuits. Elle aurait uniquement régulé le Commerce International qui ne fait qu'augmenter... à mesure que le nombre d'ours polaires baisse.

Cette résolution n'aurait donc eu d'impact que sur les chasseurs nantis prêts à débourser 30 000 dollars pour rentrer dans leur pays avec une descende de lit en peau d'Ours polaire.
On ne remercie pas la France et sa ministre de l'environnment Delphine Batho, pour son opposition à la proposition.

Consultez l'excellent dossier illustré et chiffré sur le sujet:
http://www.nrdc.org/wildlife/cites/pola ... french.pdf

Article Le Monde sur le rejet de la proposition:
http://www.lemonde.fr/planete/article/2 ... _3244.html

_________________
Philippe FOUCHARD
http://savoyard.forumdomtom.com/
http://saint-pierre-et-miquelon.ipafrance.org/


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
UNREAD_POSTPosté: Jeu Mar 07, 2013 8:30 pm 
AMIRAL
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Fév 13, 2010 7:46 pm
Messages: 4912
"L'arrêt de mort de l'ours polaire vient d'être signé" Le Monde.fr | 07.03.2013

La protection de l'ours polaire ne sera pas renforcée. Jeudi 7 mars, les Etats réunis à la conférence de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (Cites), qui se tient à Bangkok jusqu'au 14 mars, ont rejeté la proposition des Etats-Unis et de la Russie d'interdire le commerce international de cette espèce emblématique, sous la pression du Canada.


Image


Pour Céline Sissler-Bienvenu, directrice France du Fonds international pour la protection des animaux (IFAW), cette décision "de ne pas éradiquer l'une des principales menaces qui pèse sur l'ours polaire, avec le réchauffement climatique, contribue à l'extinction de l'espèce". "Chaque individu qui peut être sauvé compte."

Comment réagissez-vous à la décision des délégués à la Cites de ne pas interdire le commerce international de l'ours polaire ?

Céline Sissler-Bienvenu : Nous sommes très déçus de voir que la Cites a rejeté la proposition des Etats-Unis, soutenue par la Russie, d'interdire ce commerce, donnant ainsi raison au Canada, qui est le seul pays à autoriser la chasse. C'est d'autant plus dommage que cela s'est joué à peu de voix (42 voix contre, 38 pour). L'Union européenne avait la possibilité de protéger l'espèce, mais elle s'est abstenue pour ne pas mettre en péril ses liens socio-économiques avec le Canada, surtout après l'embargo européen de 2010 sur les produits de phoques.

Pourtant, l'argument du Canada ne tenait pas : l'inscription de l'ours polaire à l'annexe I de la Cites n'aurait pas pénalisé la chasse de subsistance des populations autochtones, comme les Inuits, car la Cites gère le commerce international d'espèces menacées et non le commerce domestique.

Au final, on a laissé passer l'opportunité d'améliorer le statut de conservation de l'espèce, qui ne compte plus que de 20 000 à 25 000 individus et pourrait s'éteindre d'ici cinquante ans. En choisissant de ne pas éradiquer l'une des menaces qui pèse sur l'ours polaire, on contribue à son extinction. On vient de signer son arrêt de mort.

Quelle menace le commerce de l'ours fait-il peser sur l'espèce ?

Le commerce international de l'ours est la deuxième menace pesant sur l'espèce, après le réchauffement climatique. Au Canada, 400 ours sont ainsi tués chaque année légalement pour alimenter le commerce de produits dérivés (peau, crâne, griffes, dents, etc). Et la demande augmente pour ces produits qui se raréfient. Le nombre de fourrures d'ours vendues aux enchères a ainsi considérablement augmenté et leur prix a doublé au cours de ces cinq dernières années, notamment sous l'effet d'une demande asiatique croissante.

Une interdiction du commerce aurait envoyé un message clair et facilité le contrôle aux frontières, notamment afin de limiter le braconnage, responsable de la mort de 200 ours l'an dernier. A l'inverse, le rejet de la proposition américaine va conforter les consommateurs et les chasseurs dans l'idée que l'espèce n'est pas si menacée que cela.

Pourquoi s'attaquer à la chasse alors que la véritable menace qui pèse sur les ours est le réchauffement climatique ?

Le réchauffement climatique, qui entraîne une fonte de la banquise et donc la destruction de l'habitat et des moyens de subsistance de l'espèce, est une menace majeure pour l'ours polaire contre laquelle il faut agir au plus vite. Mais cette action prend du temps. A l'inverse, la menace du commerce international est abordable plus facilement et plus rapidement. Et la Cites en est l'outil, alors qu'elle n'a pas vocation à lutter contre le changement climatique. A ce stade d'extinction programmée d'une espèce, chaque individu qui peut être sauvé compte.

Ce combat contre la chasse n'était-il pas aussi symbolique, alors que l'ours polaire est devenu une icône des espèces menacées ?

Non, l'interdiction de son commerce international n'est pas symbolique mais nécessaire. L'ours polaire est déjà un symbole de la lutte contre le changement climatique. La Cites aurait pu démontrer qu'elle s'engageait à respecter son mandat, à savoir la protection des espèces menacées, au lieu de se retrancher derrière l'argument selon lequel la chasse n'est pas la première menace de l'ours. Aujourd'hui, on n'en est plus à prioriser les menaces.

Propos recueillis par Audrey Garric

http://www.lemonde.fr/planete/article/2 ... _3244.html

_________________
Philippe FOUCHARD
http://savoyard.forumdomtom.com/
http://saint-pierre-et-miquelon.ipafrance.org/


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: PROTECTION DES OURS POLAIRES
UNREAD_POSTPosté: Jeu Mar 07, 2013 2:40 pm 
AMIRAL
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Fév 13, 2010 7:46 pm
Messages: 4912
Le Canada refuse de protéger davantage les ours polaires jeudi 7 mars 2013

Le Canada s'est opposé à une proposition américaine qui visait à interdire le commerce international de l'ours polaire, jeudi, au cours d'une rencontre des pays signataires de la Convention sur le commerce international des espèces menacées (CITES), qui se tenait Bangkok.

La motion américaine, appuyée par les représentants de la Russie, a été battue par 42 voix contre 38 avec 46 abstentions, à l'issue d'un débat passionné. La proposition devait recueillir la majorité des deux tiers afin d'être acceptée.

La catégorie ours polaire se retrouve à l'annexe II de la CITES, ce qui implique que son commerce fait l'objet d'une stricte régulation sans toutefois l'interdire. La motion américaine visait à faire inscrire le plus gros carnivore terrestre sur la liste de l'annexe I, une inscription qui implique une stricte interdiction de son commerce international. Une telle mesure aurait fait passer l'ours polaire dans le même camp que les éléphants d'Afrique, qui étaient abattus pour l'ivoire de leurs défenses.

Une telle inscription n'aurait toutefois pas affecté la chasse de subsistance des Inuits ou le commerce de l'animal à l'intérieur des frontières canadiennes.

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/In ... erce.shtml

_________________
Philippe FOUCHARD
http://savoyard.forumdomtom.com/
http://saint-pierre-et-miquelon.ipafrance.org/


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 4 messages ] 

Heures au format UTC - 3 heures [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
POWERED_BY
Traduction par: phpBB-fr.com