NOUVEAU PETIT COLOMBIER.COM

FORUM COMMUNAUTAIRE DES ILES SAINT PIERRE ET MIQUELON ET DE LEUR DIASPORA
Nous sommes le Ven Jan 19, 2018 5:17 pm

Heures au format UTC - 3 heures [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 
Auteur Message
UNREAD_POSTPosté: Mer Juil 10, 2013 10:12 pm 
AMIRAL
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Fév 13, 2010 7:46 pm
Messages: 4936
Espionnage : comment la France joue les Big Brother

La France aurait-elle aussi son système Prism ? Quelques jours après les révélations fracassantes d’Edward Snowden et la rafale de scoops dans le Guardian et le Spiegel sur les pays et institutions européens espionnés, les yeux se tournent désormais vers la France, après la réaction outrée de François Hollande demandant aux Etats-Unis que "cela cesse immédiatement". Le Monde évoque dans son édition daté du 5 juillet un "Big Brother français", assurant que "les services secrets (DGSE) espionnent communications, mails, SMS, fax, comptes Facebook, Twitter". Selon Le Monde, la DGSE "collecte des milliards de données, compressés et stockées, à Paris, sur trois niveaux, boulevard Mortier, dans les sous-sols du siège" du service de renseignement.

Qu’en est-il vraiment ? L’existence d’un réseau d’écoute français, parfois surnommé "Frenchelon" en référence au programme Echelon américain, avait déjà été évoquée à la fin des années 90, une carte étant même publiée par le blog Bug Brother en 2009. Bien sûr, on reste loin des moyens anglo-saxons : la NSA aurait un budget d’environ 10 milliards de dollars, soit environ 15% des 75 milliards de dollars attribués aux divers services de renseignement américains, selon la Federation of American Scientists (FAS), un think tank reconnu.

Le Doughnut britannique

Le Royaume-Uni dispose aussi de moyens gigantesques, avec son énorme centre d’écoutes, le GCHQ (Government Communications Headquarters), surnommé le "Doughnut" en référence à sa forme circulaire. Cet organisme, installé à Cheltenham (Gloucestershire), emploie à lui seul 5.300 agents, soit plus que la DGSE toute entière (environ 5.000 agents). Les Anglo-Saxons peuvent aussi s’appuyer sur le traité dit UKUSA, signé en 1946, qui acte la collaboration des services américains, britanniques, canadiens, australiens, et néo-zélandais en matière d’interceptions de communications.

La France ne dispose pas de ce puissant réseau, même si elle est régulièrement en contact avec les services étrangers. Paris dispose en revanche d’un atout précieux : sa présence outre-mer, en Amérique du Nord (St-Pierre-et-Miquelon), en Amérique du Sud (Guyane), dans l’océan Indien (Mayotte, Réunion), dans le Pacifique (Nouvelle-Calédonie, Tahiti). Les services français s’appuient sur ces confettis de territoire français pour compléter les sites d’écoute en métropole, dont les plus connus sont celui de Domme (Dordogne) et Saint-Laurent-de-la-Salanque (Pyrénées-Orientales). Impossible, par définition, de savoir leur nombre et la situation exacte de chacune d’entre elles. Mais en se basant sur des sources ouvertes, donc sujettes à caution, on peut avoir une idée du dispositif mondial, résumé sur cette Google Map

http://www.challenges.fr/economie/20130 ... other.html

Image

_________________
Philippe FOUCHARD
http://savoyard.forumdomtom.com/
http://saint-pierre-et-miquelon.ipafrance.org/


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 

Heures au format UTC - 3 heures [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
POWERED_BY
Traduction par: phpBB-fr.com